Garder un bon rythme alimentaire


chrononutrition

Les Français restent profondément attachés au système alimentaire traditionnel, qui comporte trois repas par jour: neuf Français sur dix déclarent décomposer leur journée en petit déjeuner, déjeuner et dîner; et si les femmes sont plus nombreuses que les hommes à multiplier les prises alimentaires, seul un Français sur dix mange à cinq reprises dans la journée.

Certains veulent faire croire qu’il serait possible d’ingérer l’ensemble de notre apport énergétique quotidien au cours d’un repas unique sans provoquer de conséquence néfaste sur le poids; mais cette allégation se heurte à plusieurs problèmes: le rituel du repas ne serait pas sauvegardé, ce qui serait la porte ouverte aux troubles du comportement alimentaire; la dé ritualisation des repas, telle qu’on l’observe dans certaines sociétés et en particulier aux États-Unis, aboutit à de véritables déstructurations alimentaires.

Le respect d’un rythme régulier paraît donc essentiel, notamment pour se protéger des grignotages intempestifs qui représentent des gains caloriques importants.

La chrononutrition

La chrononutrition se présentant comme un concept moderne qui incite à consommer les aliments en fonction de l’horloge biologique de l’organisme; elle est également assortie d’obligations qui, à long terme, se révèlent laborieuses: le dîner par exemple, qui est facultatif, ne contient ni légumineuses ni pommes de terre ni fromage.

On mange les aliments selon leur utilisation optimale : le gras sera consommé le matin, les aliments plus denses le midi et le sucre l’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *