Complément alimentaire : combien bien les choisir ?


De plus en plus de personnes consomment des compléments alimentaires et notamment chez les plus de 55 ans. Le marché a évolué pour s’adapter à la demande et propose de plus en plus de choix dans la gamme des vitamines, des probiotiques, des minéraux, etc.

Quelle est la définition d’un complément alimentaire ?

Une étude réalisée par les chercheurs de l’université de Toulouse s’est intéressée plus précisément aux comportements des seniors (c’est-à-dire des 60-75 ans) face aux compléments alimentaires. Un constat s’impose : ils sont de plus en plus nombreux à considérer les compléments alimentaires comme des médicaments qui vont les aider à dormir ou à se sentir en meilleure forme.

Or du point de vue de la réglementation, un complément alimentaire est classé parmi les aliments et n’a aucune fonction thérapeutique à proprement parlé. C’est pourquoi ils sont commercialisés en libre service et ne font pas l’objet d’une prescription avec ordonnance. Mieux vaut donc jouer de prudence !

Quels sont les compléments alimentaires qui obtiennent un avis favorable ?

Si la prise d’un complément alimentaire n’a normalement pas besoin d’être encadrée par une prescription médicale, il n’en reste pas moins conseillé de prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, surtout si vous êtes enceintes ou que vous avez déjà été diagnostiqué pour une pathologie, que vous avez des antécédents familiaux, etc.

Face à la pléthore de produits mis en vente sur le marché par les fabricants de compléments alimentaires (gélules, capsules, etc.), gardez en tête que tous ne se valent pas. Les mélanges de vitamines ou de minéraux, les capsules d’huile de poisson ou d’algue ou encore les probiotiques, font partie des suppléments alimentaires qui ont le plus d’intérêt pour la santé si l’on en croit les professionnels du secteur. Si leur prise doit se faire dans le cadre d’une alimentation équilibrée et saine, ils peuvent néanmoins donner un petit coup de pouce en cas de carences avérées.

L’étude INCA 3 met en avant le fait que les seniors font notamment partie de la population la plus carencée en calcium, en magnésium, en zinc, en vitamines A, D, E et en oméga 3 “EPA” et “DHA”. Alors que c’est justement de tous ces nutriments dont nous avons le plus besoin lorsqu’on prend de l’âge. En plus de booster les performances intellectuelles dont la mémoire notamment, vitamines, minéraux et antioxydants contribuent à prévenir les effets de l’ostéoporose, à ralentir le vieillissement cellulaire ou les maladies oculaires telles que la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). La prise de probiotiques peut également être efficace lorsque l’on doit rééquilibrer une flore intestinale fragile, dont l’efficacité diminue au fur et à mesure de son appauvrissement avec les années.

Les études et les professionnels du secteur de la santé expriment un avis beaucoup plus mitigé face à d’autres compléments alimentaires tels que par exemple :
– les mélanges d’antioxydants riches en zinc, en bêta-carotènes, etc., censés préparer la peau au soleil, qui sont déconseillés aux fumeurs et/ou aux personnes ayant des antécédents de cancers dans leur famille ;

– les aides minceur contre indiqué notamment en cas de maladie rénale.

– les produits à base de soja qui peuvent favoriser le développement de tumeur au sein en cas de prédispositions génétiques.

– les compléments alimentaires à base de produits exotiques mal connus.

– etc.

Quelles précautions à prendre avant de choisir ?

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) met en garde contre la prise de certains compléments alimentaires pouvant avoir des effets négatifs voire grave sur la santé, selon les cas et les antécédents de chacun. Vérifiez toujours l’origine du supplément alimentaire proposé par les fabricants et soyez sûr de sa provenance. Les effets toxiques sur le corps de certains compléments sont bien souvent dus à des substances interdites pourtant présentes à l’insu des consommateurs ou à des extraits de plantes aux bienfaits mal connus des scientifiques. Là encore soyez sûr du laboratoire qui les vend et lisez-bien les étiquettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *