Le legs : une façon différente d’aider la recherche


 

Comme de nombreux français, vous êtes sensibles à de nombreuses causes et vous donnez régulièrement à des associations : selon des chiffres de 2012 de l’Institut Recherches et Solidarités, 2 226 millions d’euros de dons ont été déclarés en 2012 !
Le domaine de la santé et de la recherche médicale reste un secteur où les dons sont essentiels pour avancer (on pense indubitablement au Téléthon ou à la recherche contre le cancer) et toujours selon cette même étude, les sommes versées sont en moyenne d’environ 200 € par an (montant à 400€ pour les tranches imposables les plus hautes).
Mais, avez-vous pensé au Legs ?

En effet, lors de la rédaction de votre testament, il est possible de réserver une part de vos biens et de votre fortune à l’association caritative de votre choix, notamment dans le domaine de la santé et de la recherche. Il vous suffit pour cela, avec l’aide de votre notaire, de spécifier dans votre testament que certains biens, dans le respect des limites légales et sans porter préjudices à vos héritiers, seront donnés à une association.

L’intérêt ?
Prenons l’exemple de l’Institut Curie : en 2013, grâce aux legs, assurances-vie dont ils étaient bénéficiaires et donations multiples, l’Institut a pu bénéficier de 19 millions d’euros pour la recherche !
Faire un legs vous permet, de votre vivant, de penser à une association qui aurait grand besoin de vous, d’autant plus dans la recherche médicale. Une façon différente d’aider la recherche et de faire avancer les choses, sans vous sentir lésé : faire un leg est une bonne façon de donner différemment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *