Lutte contre le cancer : les différents traitements pour vaincre cette maladie


Cancer traitements

Si la formule « le cancer » s’est généralisée, il y a en réalité plusieurs cancers. Et chaque maladie évolue différemment chez chaque patient. Naturellement, il existe donc plusieurs traitements, prescrits seuls ou de façon complémentaire. Aujourd’hui, nous distinguons six types de traitement contre le cancer. Nous revenons sur chacun d’entre eux.

Cancer : quel est l’objectif des traitements ?

Bien évidemment, l’objectif premier des traitements contre le cancer est de soigner le patient. Pour ce faire, il faut éliminer les cellules cancéreuses. Il existe deux façons d’agir : localement ou de manière généralisée.

Certains traitements sont donc dits « locaux ». C’est le cas, par exemple, de la radiothérapie et de la chirurgie. Ils s’attaquent uniquement aux cellules cancéreuses dans l’organisme. La chimiothérapie et l’hormonothérapie, au contraire, agissent par voie générale. On les appelle donc « traitements généraux ».

Il est tout à fait possible d’associer un traitement local et un traitement général. C’est aux médecins de décider la meilleure formule, celle la plus à même de fonctionner pour le patient. Il faut néanmoins garder en tête que tous les traitements s’effectuent sur une longue période, allant de plusieurs mois à plusieurs années selon la maladie.

La chirurgie : l’opération avant tout

La chirurgie est le premier traitement proposé aux personnes atteintes d’un cancer. Méthode la plus ancienne dans le traitement des cancers, l’opération chirurgicale intervient souvent rapidement après le diagnostic. C’est elle que l’on utilise dans 80% des cas.

La chirurgie consiste à localiser la tumeur et à la retirer afin de l’éliminer complètement. Quand la tumeur est petite, les chances de succès sont plus grandes. Pratiquée par un chirurgien, l’opération est effectuée sous anesthésie locale ou générale selon l’emplacement de la tumeur. Un séjour de plusieurs jours à l’hôpital de Paris ou de votre ville est alors inévitable.

Il se peut que la chirurgie soit proposée dans un second temps. Elle peut même être récusée, si les risques sont trop importants pour le patient.

La chimiothérapie : le traitement le plus connu

La chimiothérapie est aujourd’hui le traitement le plus connu par la population. Souvent mise en scène dans les films, elle repose simplement sur la prise de médicaments. Depuis les années 70, de nombreux médicaments anti-cancéreux, c’est-à-dire actifs contre les cellules cancéreuses, ont été mis au point.

L’objectif est, là encore, de détruire les cellules cancéreuses ou de stopper leur multiplication, peu importe où elles se situent. Il s’agit donc d’un traitement général. Les médicaments, associés ou non, sont bien entendu administrés selon le type de cancer.

Les médicaments sont généralement injectés par voie intraveineuse, via des perfusions. C’est pourquoi les personnes suivant ce traitement recourent souvent à un cathéter. Certains médicaments se prennent néanmoins par voie orale.

Le traitement prend la forme de cure. Il s’agit de cycles d’un ou plusieurs jours pendant lesquels la personne est sous médicament. Une période de repos survient après chaque cycle afin que l’organisme récupère. En effet, la chimiothérapie est un traitement particulièrement actif et comporte donc des effets indésirables. Un suivi régulier chez le médecin cancérologue est donc essentiel.

La radiothérapie : rayons contre cellules

Plus de la moitié des personnes atteintes d’un cancer ont recourt à la radiothérapie. Il s’agit du traitement le plus employé. Le principe est simple : exposer les cellules cancéreuses à des rayons afin de les transformer. L’objectif principal est d’éviter que ces cellules se multiplient.

Les rayons atteignent uniquement la zone de la tumeur. Il s’agit d’un traitement local. Il est souvent utilisé avant ou après une opération chirurgicale, comme complément. Si le traitement est réalisé avant, l’objectif est de diminuer la taille de la tumeur avant que celle-ci soit retirée. Si la radiothérapie est effectuée après l’opération, l’objectif est de détruire les éventuelles cellules restantes et limiter les risques de récidives.

La radiothérapie s’associe également avec la chimiothérapie.

Chaque séance de radiothérapie ne dure que quelques minutes. Elles sont répétées sur une période de plusieurs jours. Généralement, la radiothérapie est externe ; les rayons traversent la peau. Dans certains cas, elle peut être interne. Un implant est alors placé à proximité de la tumeur. Tout dépend, encore une fois, du type et de la localisation de la maladie.

Cancer radiothérapie

L’hormonothérapie : la prise de médicaments hormonaux

L’hormonothérapie est un traitement indirect qui repose sur la prise de médicaments, tout comme la chimiothérapie. Cette méthode est née d’un constat : certaines cellules cancéreuses sont sensibles à l’action d’hormones produites naturellement par l’organisme. Elles se multiplient alors plus vite en leur présence. C’est le cas, par exemple, pour les cancers du sein et de la prostate.

L’objectif de l’hormonothérapie est donc de bloquer la production de ces hormones, mais pas de détruire directement les cellules cancéreuses. Ce traitement réduit ainsi la croissance des cellules et peut augmenter les chances de succès de la chirurgie ou d’un autre traitement.

Afin de déterminer si le cancer est sensible aux hormones, une étude de la tumeur est nécessaire. Des médicaments par voie orale ou par injection intra-musculaire sont alors prescrits au patient. La dose et la durée du traitement dépendent évidemment de chaque situation.

L’immunothérapie : le grand espoir de la lutte contre le cancer

Ces dernières années, ce traitement fait beaucoup parler de lui. L’objectif est de stimuler les défenses immunitaires de l’organisme, comme le ferait un vaccin. Ainsi, l’immunothérapie consiste à apprendre au corps à se battre contre les cellules cancéreuses.

Récemment, de nouveaux médicaments liés à ce traitement ont vu le jour et semblent prometteurs. La recherche sur le cancer avance de plus en plus. D’un côté, on trouve les inhibiteurs de points de contrôle. Leur rôle principal est de stopper ce que les chercheurs appellent les « freins de l’immunité. Ainsi, le système immunitaire se relance et est plus à même de se battre contre les cellules cancéreuses. De l’autre, on trouve les cellules CAR-T, pour Chimeric Antigen Receptor-T. Il s’agit de lymphocytes T, des cellules immunitaires, prélevées directement dans le corps du patient puis génétiquement modifiées en laboratoire. Les cellules sont ensuite capables de tuer les cellules cancéreuses.

Voilà les six grands types de traitement contre le cancer. Sachez également qu’il existe des traitements personnalisés, que l’on appelle thérapies ciblées. Ces dernières consistent tout simplement à adapter le traitement au patient, selon ses caractères biologiques. Une réelle avancée dans la recherche contre le cancer. En effet, il n’y a pas si longtemps, on effectuait le même traitement pour un même diagnostic, sans prendre en compte les particularités de l’individu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *