Le numerus clausus pour les pharmacies : explications


L’ouverture d’une pharmacie ne peut être accordée que si certaines conditions sont respectées. Et parmi ces conditions :  le nombre d’habitants dans une commune. Il devient donc très exceptionnel de créer une nouvelle pharmacie. Quelles sont les possibilités pour un pharmacien désireux d’ouvrir sa propre officine ? Voici les conditions à respecter selon le fameux numerus clausus et l’Agence Régionale de Santé qui délivre les licences :

pharmacie-numerus-clausus

Le numerus clausus, qu’est-ce que c’est ?

L’expression numerus clausus vient du latin et signifie « nombre ferme ». Elle est donc le moyen d’exprimer la limitation d’un nombre autorisé de personnes que cela soit pour un concours, une fonction, un métier… Dans le cas de l’ouverture d’une pharmacie, le numerus clausus est celui du nombre d’habitants dans la commune où va se situer le point de vente. En France, le nombre minimum est de 2500 habitants pour que l’ouverture d’une officine, qu’il s’agisse d’une création ou d’une transaction de pharmacie, soit autorisée. L’ouverture de nouvelles pharmacies est ensuite autorisée par tranche de 4500 habitants.

Et le regroupement de pharmacies ?

Certaines pharmacies peuvent se regrouper en une seule dans une commune de l’une d’entre elles ou dans un nouveau lieu. A noter que cette nouvelle pharmacie ne peut ouvrir ses portes que lorsque toutes les pharmacies qui se sont regroupées ont été officiellement fermées. A nouveau, les licences vont être distribuées après vérification de la condition de population et du numerus clausus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *